A dangerous method

DANGEROUS METHOD 3

Tantôt vilipendée, tantôt encensée, la psychanalyse n’en finit pas de déchaîner les passions et les controverses. En évoquant de front ce sujet sensible, David Cronenberg n’entend pas régler une fois pour toutes les polémiques. Son propos est plutôt de l’enrichir par l’évocation, tirée d’une histoire vraie, d’un trio de personnages aussi fascinants qu’exceptionnels: Sigmund Freud, Carl Gustav Jung et Sabina Spielrein.

Pour la première fois de sa carrière, David Cronenberg, habitué jusqu’ici aux oeuvres à l’imaginaire débridé, contemporaines voire de science fiction, ose un film historico-biographique, de facture étonnamment classique...

Lire la suite

David Cronenberg: « c’est le sujet qui m’a choisi »


Le réalisateur assurait la promotion de A dangerous method parallèlement au tournage de Cosmopolis avec Robert Pattinson.

Le réalisateur assurait la promotion de A dangerous method parallèlement au tournage de Cosmopolis avec Robert Pattinson.

De Dead zone aux Promesses de l’ombre, David Cronenberg a marqué le cinéma contemporain de sa griffe. Avec A dangerous method, le réalisateur canadien poursuit son exploration de l’âme humaine à la lumière d’un pan méconnu de la psychanalyse… Rencontre.

Pour une star internationale, il n’avait qu’un quart d’heure de retard. La voix et le regard doux, presque timide, David Cronenberg lance un « bonjour » en français avant de s’installer devant les 19 journalistes réunis dans la chambre 240 de l’hôtel Bristol.

Le réalisateur de 68 ans, auteur de Crash, Spider, A history of violence, Les Promesses de l’ombre et bien d’autres, évoque alors...

Lire la suite

Mathieu Kassovitz: « Je voulais faire connaître l’histoire d’Ouvéa »

Mathieu Kassovitz a endossé le rôle de Philippe Legorjus, du GIGN, qui mena les négociations entre les différents acteurs.

Mathieu Kassovitz a endossé le rôle de Philippe Legorjus, du GIGN, qui mena les négociations entre les différents acteurs.

Censuré en Nouvelle Calédonie, L’ordre et la morale, qui retrace la prise d’otages d’Ouvéa de mai 88, sort cette semaine sur les écrans. Son réalisateur Mathieu Kassovitz était à Clermont lors de l’avant-première.

La salle du Ciné-Dôme était comble lorsque sont apparus, sous un tonnerre d’applaudissements, Mathieu Kassovitz, Iabe Lapacas et Philippe Legorjus. Tout sourire, le réalisateur de La haine se saisit de son portable, prend une photo de la foule en standing ovation : « c’est pour mettre sur Facebook ! »

Mais le ton se fera plus grave durant cette heure d’échange avec le public à propos de son nouveau film, L’ordre et la mor...

Lire la suite

Les Contes de la nuit

contes
Un peu de douceur dans ce monde de brutes ! Au milieu des productions, certes de qualité, mais omniprésentes des « Goliath » Disney ou Pixar, voici le « David » Michel Ocelot, qui leur oppose finesse, poésie et culture.

Avec son dernier film d’animation, Les Contes de la nuit, le créateur de Kirikou et d’Azur et Asmar oscille entre fables, contes à la « Mille et une nuits » et carnets de voyages...

Lire la suite

Laetitia Casta : l’aventure 3D en Auvergne

Suzanne est en proie à des visions. Mais s'agit-il vraiment de son imagination ? (Photo: Bac Films)

Suzanne est en proie à des visions. Mais s’agit-il vraiment de son imagination ? (Photo: Bac Films)

Qui eut cru que le premier film français en 3D serait tourné en partie en Auvergne? Derrière les murs, premier long-métrage de Pascal Sid et Julien Lacombe, sort la semaine prochaine sur les écrans, avec pour héroïne une Laetitia Casta à contre-emploi. Rencontre avec les réalisateurs.

Auvergne, 1922. Suzanne, une romancière parisienne, décide de s’isoler à la campagne pour y écrire son prochain livre. Mais le manoir où elle élit domicile devient le théâtre de manifestations cauchemardesques. Hallucinations d’une femme névrosée et tourmentée par son passé, ou réalité?…

Le parti pris de Derrière les murs peut d’abord dérouter : un film horrifico-fantastique ...

Lire la suite

L’Aigle de la Neuvième légion

AIGLE
Le cinéma américain raffole du péplum. Régulièrement, il abreuve nos écrans de sa dernière méga production à la sauce antique, à grands coups d’acteurs vedettes et de scènes de batailles testostéronées.

Reste à trouver le nouvel argument historique ou romanesque : pour L’Aigle de la Neuvième légion, Kevin MacDonald a donc posé sa caméra dans les Highlands écossais, en 140 après JC, sur les traces du centurion Marcus Aquila (Channing Tatum), qui rêve de venger l’honneur de sa famille depuis que son père a disparu 20 ans auparavant avec ses 5 000 hommes de la Neuvième légion et son emblème, l’Aigle d’or...

Lire la suite

Cinémas clermontois : la nouvelle donne?

Nécessaire, peut-être. Source de débats, sans aucun doute. A Clermont-Ferrand, l’arrivée de nouveaux multiplexes constitue-t-elle une réelle diversification du paysage cinématographique ou un suréquipement pur et simple ? Quelques éléments de réponse…

« Je ne m’en suis jamais caché : j’ai toujours été réservé quant à l’ouverture d’un deuxième multiplexe à Clermont, affirme Olivier Bianchi, adjoint à la culture de Clermont. Du point de vue urbanistique, il est judicieux d’en construire un au nord, comme on l’a fait pour le sud. Cela créé un rééquilibre. Mais il faudrait également s’assurer que cela va amener un vrai renouvellement, au niveau de la programmation ou des tarifs… »

Dominé jusqu’alors par l’omnipotence de Ciné Alpes (nouvel entrant...

Lire la suite

Bertrand Tavernier au cœur du XVIème siècle

montpensier.jpg 2

           Mélanie Thierry endosse le rôle de l’héroïque princesse de Montpensier.

Il est l’un des plus grands cinéastes français contemporains. L’appât, L627, La mort en direct, figurent parmi ses réalisations. Bertrand Tavernier était à Clermont pour présenter son dernier film, La Princesse de Montpensier, tourné en majeure partie en Auvergne.

Son dernier film l’avait conduit dans les bayous de la Louisiane. Bertrand Tavernier revient aujourd’hui avec une œuvre purement française : adaptation d’une nouvelle de Mme de La Fayette, « La Princesse de Montpensier »  situe son action durant les guerres de religion du XVIème siècle. Marie de Mézières, éprise du duc de Guise, se voit contrainte d’épouser le prince de Montpensier...

Lire la suite

Les Bodin’s, de la scène au cinéma

Jean-Christian Fraiscinet et Vincent Dubois déclinent leur célèbre duo devant la caméra.

Jean-Christian Fraiscinet et Vincent Dubois déclinent leur célèbre duo devant la caméra.

 

Une seule dent au milieu de la bouche et un sacré caractère; un air benêt et empoté : Maria Bodin et son fils sont de retour ! Non pas sur scène, où ils ont fait leur succès, mais devant les caméras. Rencontre avec le duo de choc.

Le duo comique des Bodin’s réimprime pour la seconde fois leur saga familiale sur pellicule. Une aventure née il y a déjà seize ans, lorsque Jean-Christian Fraiscinet et Vincent Dubois s’associent pour composer le duo pittoresque des Bodin’s, une vieille fermière autoritaire et son rejeton...

Lire la suite

Romain Goupil remonte au créneau

Romain Goupil adopte le point de vue des enfants. "Le film est instinctif, il ne raisonne pas".

Pour cette histoire d’expulsion de sans-papiers, Romain Goupil a adopté le point de vue des enfants. « Le film est instinctif, il ne raisonne pas ».

Auteur des films Mourir à trente ans, A mort la mort ou encore du documentaire Contre l’oubli, Romain Goupil était à Clermont à l’occasion de la sortie de son film Les mains en l’air. Le sujet : l’expulsion des enfants sans-papiers.

C’est par une pluie battante qu’il nous rejoint au café, face aux Ambiances, où il doit bientôt rencontrer le public. « Au moins, c’est un temps pour aller au cinéma ! » commente Romain Goupil avant de s’attabler…

Retour au film: en 2069, Milana se souvient de son séjour en France en 2009, alors qu’elle avait 11 ans, et de la menace dont elle faisait l’objet, elle et sa famille ...

Lire la suite