Mains armées

MAINS ARMEES 1

Elle a la détresse en bandoulière. Lui les traits sombres, le tourment qui l’habite. Maya est la fille que Lucas a abandonnée avant sa naissance. Tous deux en portent les stigmates, tous deux s’en sortent comme ils peuvent. Ils sont flics : lui patron au trafic d’armes à Marseille, tandis qu’elle débute à la brigade des stupéfiants de Paris. Il fait appel à elle lorsque leurs enquêtes viennent à se croiser. Regards à peine osés, maladresses, blessures à vif…

Pierre Jolivet réussit la prouesse de s’emparer subtilement du polar, genre ô combien traité sur le petit et grand écran. Il livre une enquête touffue, sans temps mort, tissée autour de la grande délinquance serbe, portée par une mise en scène tirée au cordeau et une esthétique crépusculaire...

Lire la suite

Leïla Bekhti: « je voulais un personnage plein de failles»

Seul le boulot réunit le père et sa fille...

Seul le boulot réunit le père et sa fille…

Roschdy Zem, Leïla Bekhti, Pierre Jolivet : un trio de choc qui a donné naissance à Mains armées, polar efficace et sensible autour de la relation conflictuelle entre un père et sa fille. Rencontre à l’avant-première parisienne…

« On peut se tutoyer ? » demande brusquement Leïla Bekhti au milieu de la conversation. Quelques minutes plus tôt, la comédienne de 28 ans avait fait son apparition, en jean et T-shirt, un sourire presque timide aux lèvres, aux côtés de Roschdy Zem et du réalisateur Pierre Jolivet.

Depuis quinze jours, la jeune femme assure, en toute simplicité, la promo de Mains armées. Le premier polar de la comédienne. Un genre qui ne la séduisait pas a priori : « j’en avais très peur...

Lire la suite

La petite Venise

petite venise 1

Shun Li est une immigrée chinoise, sans-papiers, parachutée comme barmaid dans une île de la lagune vénitienne par ses parrains mafieux. Bepi est un vieux pêcheur d’origine slave, poète à ses heures, qui a fait sienne cette Italie depuis une trentaine d’années. Ces exils et solitudes respectifs vont les rapprocher, tout en pudeur et délicatesse…

Le premier film d’Andrea Segre n’est rien d’autre que cela : grâce et douceur. Loin de la ville touristique et de ses images de cartes postales, c’est bien la petite Venise, ses travailleurs de l’ombre et ses « osteria » qui sont mis en lumière ici. Le pendant plus humain de la mondialisation, pétri de sensibilité et de poésie...

Lire la suite

Maman

maman

Sandrine est revêche et glaciale, Alice frêle et plus conciliante. Elles se rejoignent pourtant par leur douleur commune. Et un projet fou : kidnapper leur mère, qui vient de resurgir dans leur vie après vingt ans d’absence. Toute une vie à ignorer ses filles, les mépriser, les combler de dureté. Elles saturent, ces deux sœurs. Elles droguent leur mère, l’emmènent loin de Paris, sur la côte. L’enchaînent, la mettent en joue. Et exigent. Mendient une explication, un début de réponse. Un peu d’affection ou de reconnaissance, pourquoi pas ? Josiane Balasko est la mère. Mathilde Seigner, comme on peut s’y attendre, incarne la plus rogue des sœurs aux côtés de Marina Foïs...

Lire la suite

Les figurants au premier plan

Christophe Barratier sur le tournage de La nouvelle guerre des boutons, tourné en Haute-Loire. Crédit: Mars Distribution.

Christophe Barratier sur le tournage de La nouvelle guerre des boutons, tourné en Haute-Loire. Crédit: Mars Distribution.

« Faire de la figuration ». Dans le sens courant, l’expression est péjorative. Mais au cinéma, c’est tout autre chose! Lumière sur ces hommes, femmes et enfants qui participent, dans l’ombre, à la naissance des films…

« Pour le prochain film de Jean Dujardin, recherchons 50 figurants, homme ou femme, de tous styles et de toutes nationalités ».
On les aperçoit de loin, furtivement. Un visage au milieu d’une foule, un passant tournant le coin de la rue, un couple attablé dans un restaurant… Et pourtant, sans les figurants, bien peu de films verraient le jour ! Dernier exemple en date : L’air de rien, tourné en Auvergne avec Michel Delpec...

Lire la suite

Plan de table

PLAN DE TABLE

Un mariage, des cartons d’invitation, plusieurs possibilités. Marie, juste avant la cérémonie, batifole sur l’une des tables des invités… C’est la pagaille ! Les cartons en main, l’homme les considère, une idée en tête : et s’il s’amusait à les replacer autrement et laisser le destin faire le reste ?

Avec Plan de table, la Clermontoise Christelle Raynal s’empare d’un thème dont le cinéma demeure friand : le libre arbitre, le destin, nos choix et leurs répercussions sur nos vies...

Lire la suite

Elsa Zylberstein: « Dans la vie il n’y a pas de brouillon ! »

plan de table.3

Elsa Zylberstein, Louise Monot et Shirley Bousquet étaient à Clermont-Ferrand pour la sortie de Plan de table, premier film de la réalisatrice clermontoise Christelle Raynal. Echange à bâtons rompus, sous le signe de la bonne humeur…

Une joyeuse cohorte ! Malgré la pluie et le retard qu’avait accusé leur train à Châtel-Guyon, c’est détendue et blagueuse que l’équipe de Plan de table a fait son entrée dans les locaux de France Bleu.

Un trio de ravissantes brunes – Elsa Zylberstein, Shirley Bousquet, Louise Monot – une sympathique réalisatrice et son comédien de frère, Christelle et Tom Raynal, venus défendre le premier film de cette Auvergnate pétillante… « J’ai aimé l’histoire, le scénario, j’aime Christelle, résume Louise Monot, jeune pousse du cinéma français aux f...

Lire la suite

Les infidèles

INFIDELES 1

Où revoilà notre Jean Dujardin international ! Premier jour, salle comble : merci à The Artist et sans doute aussi au mini scandale des affiches provocatrices du film Les infidèles. Ce dernier n’est pas aussi irrévérencieux qu’il voudrait le faire croire, mais se révèle malgré tout plus subtil et intéressant qu’une comédie à l’humour gras sur des séducteurs aguerris. Le film a les défauts de ses qualités : composé d’une série de sketches (tournés par sept réalisateurs différents, dont Michel Hazanavicius et Jean Dujardin, qui ne se quittent plus), Les infidèles bénéficie dès lors d’un rythme plutôt enlevé, mais souffre, en contrepartie, de l’inégale qualité de ses saynètes…

Dénominateurs communs des histoires, Gilles Lellouche et Jean Dujar...

Lire la suite

David Lynch, cinéaste par accident

David Lynch sur le tournage de Inland Empire. Photo: DR.

David Lynch sur le tournage de Inland Empire. Photo: DR.

Une exposition inédite des œuvres d’un des maîtres du cinéma américain, une rétrospective alléchante : Clermont déroule le tapis rouge à David Lynch. L’occasion de se pencher sur l’univers créatif de cet artiste accompli.

Monter à Clermont-Ferrand une exposition des créations plastiques de David Lynch ? Pur fantasme. Jean-Charles Vergne, directeur du FRAC de Clermont, a pourtant accompli cette prouesse à la suite de sa rencontre avec le célèbre réalisateur à Paris.
« Il y vient chaque année pour faire de la lithographie. Depuis longtemps, j’avais envie de montrer cet aspect de son travail, que les gens connaissent peu...

Lire la suite

La Taupe

taupe 1

En pleine guerre froide, le patron des services secrets britanniques, Georges Smiley, se voit confier la périlleuse mission de démasquer une taupe soviétique infiltrée au sein du service. Commence alors la valse des suspicions, chausse-trappes et faux-semblants…
Ce nouveau film de Tomas Alfredson (déjà remarqué avec le film d’épouvante Morse) avait pourtant des arguments de poids : une adaptation d’un roman de John Le Carré, une histoire a priori haletante, ou encore Gary Oldman, John Hurt, Mark Strong et Colin Firth au générique. Pourtant, difficile de suivre cette taupe là dans ses obscures galeries de personnages foisonnants, de flashes back incessants et d’intrigues alambiquées.

Si on peut reconnaître à cette production le mérite de ne pas sombrer dans certains t...

Lire la suite