Catégorie archives

Réjane Ruby: le cinéma, pas à pas…

"Nosce te ipsum" évoque la quête intérieure d'un homme prisonnier de lui-même. Photo: Valentin Uta.

Nosce te ipsum évoque la quête intérieure d’un homme prisonnier de lui-même. Photo: Valentin Uta.

De la passion, des connaissances, le sens de la débrouille : voilà comment, à 20 ans, Réjane a pu mener à bien la réalisation d’un de ses tous premiers courts-métrages, déjà remarqué aux Off de Cannes. Rencontre.

On le sait, la valeur n’attend pas le nombre des années. Cela n’empêche pas pour autant de varier les plaisirs : être passionnée (et licenciée) de physique fondamentale tout en se destinant au cinéma.

Ainsi Réjane Ruby, 20 ans, ne s’est pas laissé décourager par le manque de moyens financiers et humains qui ont prévalu à la réalisation de son second court-métrage, Nosce te ipsum...

Lire la suite

Eric Piera: trente ans de cinéma clermontois

Eric Piera a vu le jour au Paris, le cinéma que sa grand-mère acheta après avoir fui le régime nazi. Photo: Valentin Uta.

Eric Piera a vu le jour au Paris, le cinéma que sa grand-mère acheta après avoir fui le régime nazi. Photo: Valentin Uta.

Directeur du cinéma Les Ambiances, Eric Piera a vécu les grandes mutations du cinéma clermontois de ces dernières décennies. Il en a même écrit certains chapitres… Et ne compte pas s’arrêter là.

Son amour pour le cinéma Art et essai, Eric Piera le doit au film Le voleur de bicyclette. « Quand je l’ai vu il y a des années, je me suis promis que si j’avais un cinéma un jour, je proposerais des films de ce genre là : Ettore Scola, Fellini, Comencini… Ils avaient un soin du détail et exprimaient des valeurs sociales fortes. Et je m’étais dit aussi que je ne passerais pas de publicité ! »

Tout cela s’est concrétisé...

Lire la suite

Les figurants au premier plan

Christophe Barratier sur le tournage de La nouvelle guerre des boutons, tourné en Haute-Loire. Crédit: Mars Distribution.

Christophe Barratier sur le tournage de La nouvelle guerre des boutons, tourné en Haute-Loire. Crédit: Mars Distribution.

« Faire de la figuration ». Dans le sens courant, l’expression est péjorative. Mais au cinéma, c’est tout autre chose! Lumière sur ces hommes, femmes et enfants qui participent, dans l’ombre, à la naissance des films…

« Pour le prochain film de Jean Dujardin, recherchons 50 figurants, homme ou femme, de tous styles et de toutes nationalités ».
On les aperçoit de loin, furtivement. Un visage au milieu d’une foule, un passant tournant le coin de la rue, un couple attablé dans un restaurant… Et pourtant, sans les figurants, bien peu de films verraient le jour ! Dernier exemple en date : L’air de rien, tourné en Auvergne avec Michel Delpec...

Lire la suite

20 ans déjà! Coup de projecteur sur Cinéfac…

Films, courts-métrages et musique : Cinéfac mettra les petits plats dans les grands pour souffler ses bougies lors de son programme « anniversaire » .

Le célèbre ciné-club clermontois fête ses vingt ans en grandes pompes. Flash-back sur l’histoire de cette structure qui a su tirer son épingle du jeu.

On dit que c’est le plus bel âge de la vie, car on l’a toute entière devant soi… Cinéfac a d’ores et déjà bien rempli la sienne. Eclectique, peu onéreux, pédagogique, le ciné-club de l’université de Gergovia détient de sérieux atouts pour rameuter les foules depuis vingt ans.

Une de ses bottes secrètes : son renouvellement permanent, aussi bien dans les thématiques de films que dans ses programmations plus marginales, telles que les Midnight movies, projetés à minuit et dédiés aux films alternatifs, underground ou fantastiques.

Stéphane Haddouche y officie depuis onze ans...

Lire la suite

Une actrice de premier plan: la Commission du film d’Auvergne


Sans elle, « Les Choristes » (et bien d’autres…) n’auraient probablement pas été tournés dans notre région. Petit coup de projecteur sur la Commission du Film d’Auvergne, instrument de promotion locale essentiel.

C’est fou tout ce qu’elle peut sortir de son chapeau ! Un ancien pensionnat, un paysage de steppes enneigées, ou encore une ville thermale. « Le Transporteur 3 », Quand j’étais chanteur », « Les Brigades du Tigre »… Ils sont tous passés par la Commission du Film d’Auvergne. Longs ou courts-métrages, clips ou publicités, téléfilms ou documentaires, cet incontournable outil d’investigation, financé par le Conseil Régional, permet chaque année à de nombreuses productions d’élire domicile dans notre région.

Comment ? En aidant au ...

Lire la suite