Catégorie archives

Edge of tomorrow

edge of tomorrow

Dans un avenir plus ou moins proche, les extraterrestres ont envahi la Terre et réduit les humains à l’impuissance. Tous, sauf… les Américains. Mais parmi eux, le major Bill Cage renâcle. La guerre? C’est pour les autres. Mais cette fois, grillé par le général en chef, il ne pourra pas y couper. Il est embrigadé de force et expédié sur le front français manu militari. Bardé d’une armure de choc, largué d’un hélicoptère sur les plages normandes (!),  Bill Cage se fait tuer par un alien dès les premières minutes du combat.

Fin !

Mais non…

En l’exterminant, le monstre de l’espace a transmis à notre anti-héros un curieux pouvoir: celui de remonter le temps à chaque fois qu’il se fera tuer...

Lire la suite

Ugly

ugly 1

Au pays de Ghandi, plus que dans d’autres pays, il y a des méchants et des pourris… Voilà ce que nous laisse à penser Ugly. Réalisé de main de maître par Anurag Kashyap, ce film est d’une noirceur absolue, qui fait désespérer de la communauté humaine.

Quelque part dans Bombay, une fillette disparaît alors que son père en avait la garde. C’est là que Kashyap déroule la pelote. Sous ses airs de thriller, Ugly nous propose en réalité une virée affolante à travers la société indienne. Et ça envoie. Bienvenue dans Bombay, ses vices, ses barres d’immeubles infectes, sa misère, sa corruption généralisée. Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre. Chaque fois qu’un nouveau personnage fait son entrée,  on s’y accroche comme à une bouée de sauvetage...

Lire la suite

Deux jours, une nuit

DEUX JOURS UNE NUIT 2

Sandra est une femme en morceaux. Elle tente de les recoller, laborieusement, à coups de cachetons. Au moment où elle s’apprête à reprendre le travail survient le coup de grâce : la voilà virée. Son employeur a organisé un vote à la sauvette lors de son arrêt maladie. Il a mis un couteau sous la gorge des collègues: vous voulez votre prime annuelle? Sandra doit partir. La boîte n’a pas d’argent. Et le boulot se fait aussi bien sans elle… Mais tant qu’il y a de l’espoir, il y a de la vie. Sandra va aller la débusquer au fond de ses tripes, portée par son mari. Un nouveau vote aura lieu lundi. Elle a un week-end pour inverser la tendance en convaincant ses collègues de solidarité. Certains lui tombent dans les bras, d’autres lui tombent dessus...

Lire la suite

Renaud Lavillenie: « Je voulais rendre à mon sport ce qu’il m’a donné »

De gauche à droite: le journaliste Julien Le Coq, Renaud Lavillenie et les coproducteurs Stéphane Serré et Bruno Duvinage.

Le journaliste Julien Le Coq, Renaud Lavillenie et les coproducteurs Stéphane Serré et Bruno Duvinage.

Le cinéma Les Ambiances projetait en avant-première le documentaire clermontois Lavillenie l’affranchi, qui retrace la trajectoire exceptionnelle du détenteur du record du monde de saut à la perche. Cine63 a recueilli les commentaires de l’athlète au sujet du film, qui sera diffusé en août prochain sur France 2.

Les mains sont barbouillées de talc. Elles se saisissent fermement de la perche. Tout est prêt. Lavillenie lève vers son objectif un regard acéré.  Il s’élance…  « On a mis quelques secondes à comprendre. Et on a réalisé qu’il l’avait fait. Magique !  »

Sa compagne, Anaïs Poumarat, a du mal à trouver les mots...

Lire la suite

Le loup de Wall Street

loup wall street 2

Jordan Belfort a réussi. Par réussite, comprenez: gagner un max de pognon jusqu’à la nausée, le plus vite et le plus facilement possible. Voici le loup de Wall Street: un trader multi millionnaire sans scrupule, sans morale, sans état d’âme, dont l’autobiographie a inspiré l’idée du film à son interprète Leonardo Dicaprio.

L’idée était intéressante, sauf que Martin Scorcese nous montre la vie d’excès et de débauche de son personnage en long en large et en travers. Trois heures obscènes sur une vie obscène où le réalisateur se complaît dans l’étalage des mêmes scènes inutiles: le fric, les putes, la drogue. En boucle. Si le but était d’écoeurer, c’est réussi. S’il était de nous provoquer ou de nous faire réfléchir, c’est raté...

Lire la suite

Renoir

RENOIR 1

Nous sommes sur la Côte d’Azur, en 1915. Auguste Renoir se meurt, de vieillesse, de douleurs, de chagrin. Sa femme est décédée, ses fils à la guerre. Arrive alors son ultime sursaut d’inspiration : Andrée Heuschling. Elle est la jeunesse, la beauté, l’insolence. Elle va poser pour le peintre. Mais très vite, Andrée sort du cadre : elle veut plus, rêve de ce cinéma alors balbutiant. Rapidement, elle fait la connaissance de Jean, le cadet des Renoir, revenu du front. Muse du père, elle devient la muse du fils en poussant ce dernier vers son destin de réalisateur…

Cette histoire tendait les bras au cinéma : c’est Gilles Bourdos qui s’en est emparé. Esthétiquement, c’est impeccable...

Lire la suite

De l’autre côté du périph’

periph 1

Ousmane Diakité est en planque dans une voiture banalisée. Normal. Il fait son boulot de flic. Sauf qu’il est noir et traîne son passé de banlieusard derrière lui. De l’autre côté du périph’, c’est vite un handicap. Il n’est plus policier à Bobigny, mais quelqu’un que l’on regarde de travers. Une méfiance que partage d’emblée François Monge (Laurent Lafitte), capitaine de la police criminelle de Paris. Carriériste et issu des beaux quartiers parisiens, ce dernier est contraint de s’associer à Ousmane lorsque est retrouvé le corps d’Eponine Chaligny, épouse du premier patron de France…

Coup sur coup, Omar Sy campe un gars des cités qui arrive comme un chien dans un jeu de quilles dans un milieu totalement différent du sien...

Lire la suite

Populaire

POPULAIRE

1958. « Etre secrétaire c’est moderne, rencontrer des gens, faire le tour du monde » débite consciencieusement Rose lors de son entretien d’embauche. Face à cette postulante mal assurée, Romain Duris lui donne du «mon chou » et de la condescendance. La jeune Normande se saisit alors d’une machine à écrire… Et tape dans l’œil de Louis Echard, le patron de cette société d’assurance de Lisieux.

Fasciné par la vitesse de frappe de la jeune femme et gagné par son instinct de compétiteur, il décide d’en faire sa pouliche. Elle veut le poste ? Elle devra participer (ou plutôt « gagner » ! ) le championnat régional de vitesse dactylographique. Rose se prête donc à un entraînement intensif digne d’une athlète, les doigts collés aux touches presque jour et nuit...

Lire la suite

Frankenweenie

FRANKEN 1

Victor Frankenstein est un enfant solitaire. Ses camarades de classe, du bossu édenté à la blonde complètement stone, ne sont pas franchement rassurants ni vraiment sympathiques. Sans ami, il trouve ses seules sources de joie dans ses expériences scientifiques, mais surtout auprès de Sparky, son chien adoré. Une trogne adorable, « le chien idéal pour les enfants », comme le décrète son père. Gentil, amusant, amoureux de la caniche extravagante de la maison voisine, Sparky a sa vie. Il aura sa mort, accidentelle. Victor n’accepte pas et se noie dans son chagrin. Puis découvre, à la faveur d’un cours de physique, qu’il peut le ramener à la vie. Il déterre Sparky, le rapièce comme il peut...

Lire la suite

Le magasin des suicides

MAGASIN SUICIDE

La vie ne vaut rien. Elle est dure, injuste, désespérante. Autant sauter le pas. Dans une ville presque comme les autres, les habitants ont fait du suicide un sport local. Il pleut des hommes et des femmes depuis le toit des immeubles. L’un se fait exploser le caisson, l’autre se passe la corde au cou. Une charmante petite boutique profite cyniquement de la manne : celle de la famille Tuvache, véritable pousse-au-crime qui propose, pêle-mêle, poisons, revolvers, lames de rasoir et autres joyeusetés. Qualité garantie, décès assuré au premier coup. Oui mais voilà, la vie est têtue. Et elle fait son apparition ironiquement au cœur même de la famille, quand vient au monde le petit dernier : au lieu de pleurer, le nouveau-né se met à rire...

Lire la suite