Catégorie archives

Renaud Lavillenie: « Je voulais rendre à mon sport ce qu’il m’a donné »

De gauche à droite: le journaliste Julien Le Coq, Renaud Lavillenie et les coproducteurs Stéphane Serré et Bruno Duvinage.

Le journaliste Julien Le Coq, Renaud Lavillenie et les coproducteurs Stéphane Serré et Bruno Duvinage.

Le cinéma Les Ambiances projetait en avant-première le documentaire clermontois Lavillenie l’affranchi, qui retrace la trajectoire exceptionnelle du détenteur du record du monde de saut à la perche. Cine63 a recueilli les commentaires de l’athlète au sujet du film, qui sera diffusé en août prochain sur France 2.

Les mains sont barbouillées de talc. Elles se saisissent fermement de la perche. Tout est prêt. Lavillenie lève vers son objectif un regard acéré.  Il s’élance…  « On a mis quelques secondes à comprendre. Et on a réalisé qu’il l’avait fait. Magique !  »

Sa compagne, Anaïs Poumarat, a du mal à trouver les mots...

Lire la suite

Avant Cannes, ils étaient à Clermont…

 Il y a des années, ils commençaient  leur carrière par le court-métrage.  Aujourd’hui, certains se retrouvent à Cannes. Passage obligé du court, le festival de Clermont-Ferrand avait sélectionné et primé nombre de ces réalisateurs en avant-première…  Petit tour d’horizon de ces talents confirmés – ou prometteurs – qui seront sur la Croisette cette année.

De gauche à droite: les réalisateurs Abderrahmane Sissako, Nuri Bilge Ceylan et Olivier Assayas. (Crédit : Sauve qui peut le court-métrage)

De gauche à droite: les réalisateurs Abderrahmane Sissako, Nuri Bilge Ceylan et Olivier Assayas. (Crédit : Sauve qui peut le court-métrage)

En compétition à Cannes

Mike Leigh:  en 1993, le célèbre réalisateur britannique avait obtenu le Prix du public et la Mention spéciale du jury international pour son court-métrage A sense of history à Clermont-Ferrand...

Lire la suite

L’air de rien, un beau film


De gauche à droite: Stéphane Viard, Grégory Montel et Grégory Magne.

De gauche à droite: Stéphane Viard, Grégory Montel et Grégory Magne.

Tourné en grande partie dans la région, L’air de rien  suit le parcours d’un huissier de justice qui vient en aide à un Michel Delpech endetté jusqu’au cou. Rencontre avec une partie de l’équipe.

Michel Delpech s’est retiré en Auvergne. Il est ruiné, étranglé par les dettes. Mais non ! Tout ça, c’est du cinéma. Dans L’air de rien, premier film de Stéphane Viard et Grégory Magne, le chanteur joue en effet habilement de son image. Il est un Michel Delpech à la retraite, dans une mouise totale dont un huissier de justice va essayer de le tirer coûte que coûte ! Pas banal.

« C’est l’histoire d’une carrière qui n’était pas tracée au préalable, explique en préambule Grégory Montel, rôle...

Lire la suite

David Lynch, cinéaste par accident

David Lynch sur le tournage de Inland Empire. Photo: DR.

David Lynch sur le tournage de Inland Empire. Photo: DR.

Une exposition inédite des œuvres d’un des maîtres du cinéma américain, une rétrospective alléchante : Clermont déroule le tapis rouge à David Lynch. L’occasion de se pencher sur l’univers créatif de cet artiste accompli.

Monter à Clermont-Ferrand une exposition des créations plastiques de David Lynch ? Pur fantasme. Jean-Charles Vergne, directeur du FRAC de Clermont, a pourtant accompli cette prouesse à la suite de sa rencontre avec le célèbre réalisateur à Paris.
« Il y vient chaque année pour faire de la lithographie. Depuis longtemps, j’avais envie de montrer cet aspect de son travail, que les gens connaissent peu...

Lire la suite

Laetitia Casta : l’aventure 3D en Auvergne

Suzanne est en proie à des visions. Mais s'agit-il vraiment de son imagination ? (Photo: Bac Films)

Suzanne est en proie à des visions. Mais s’agit-il vraiment de son imagination ? (Photo: Bac Films)

Qui eut cru que le premier film français en 3D serait tourné en partie en Auvergne? Derrière les murs, premier long-métrage de Pascal Sid et Julien Lacombe, sort la semaine prochaine sur les écrans, avec pour héroïne une Laetitia Casta à contre-emploi. Rencontre avec les réalisateurs.

Auvergne, 1922. Suzanne, une romancière parisienne, décide de s’isoler à la campagne pour y écrire son prochain livre. Mais le manoir où elle élit domicile devient le théâtre de manifestations cauchemardesques. Hallucinations d’une femme névrosée et tourmentée par son passé, ou réalité?…

Le parti pris de Derrière les murs peut d’abord dérouter : un film horrifico-fantastique ...

Lire la suite

Bertrand Tavernier au cœur du XVIème siècle

montpensier.jpg 2

           Mélanie Thierry endosse le rôle de l’héroïque princesse de Montpensier.

Il est l’un des plus grands cinéastes français contemporains. L’appât, L627, La mort en direct, figurent parmi ses réalisations. Bertrand Tavernier était à Clermont pour présenter son dernier film, La Princesse de Montpensier, tourné en majeure partie en Auvergne.

Son dernier film l’avait conduit dans les bayous de la Louisiane. Bertrand Tavernier revient aujourd’hui avec une œuvre purement française : adaptation d’une nouvelle de Mme de La Fayette, « La Princesse de Montpensier »  situe son action durant les guerres de religion du XVIème siècle. Marie de Mézières, éprise du duc de Guise, se voit contrainte d’épouser le prince de Montpensier...

Lire la suite

Bruno Solo: « c’est à la télé que j’ai eu mes rôles les plus intéressants »

"J’ai toujours été passionné d’Histoire. J’en ai appris encore plus sur Mendes France en travaillant avec Laurent Heynemann. C’est un érudit extraordinaire ! »

« J’ai toujours été passionné d’Histoire. J’en ai appris encore plus sur Mendès France en travaillant avec Laurent Heynemann. C’est un érudit extraordinaire ! »

Un acteur populaire, un réalisateur de renom, un sujet fort. Tourné actuellement en Auvergne, Le pire des crimes revient sur un épisode décisif de la vie de Pierre Mendès France. Rencontre avec son interprète, Bruno Solo.

Des techniciens qui s’affairent, des femmes en costumes d’époque, des câbles dans tous les coins… Un silence de rigueur : dans la pièce voisine, le réalisateur Laurent Heynemann achève une dernière prise avant la pause déjeuner. Enfin, la porte s’ouvre : Bruno Solo, cheveux plaqués en arrière et costume d’aviateur, sort de la salle du tribunal de Riom en compagnie de l’équipe...

Lire la suite

Richard Anconina campe à Clermont !


ANCONINA 4                Dans Camping 2, Richard Anconina s’évade de Clermont-Ferrand pour les Flots Bleus. (Crédit: Mars Distribution).

La place de Jaude encombrée par les camions, un périmètre derrière lequel se regroupent des centaines de curieux… Durant deux jours, ce mois d’août, la capitale auvergnate a bruissé du tournage de Camping 2.

Sa caravane, comme celle du réalisateur Fabien Onteniente, est garée avenue Julien. Richard Anconina, en remplaçant Gérard Lanvin dans le second opus de Camping, a endossé à son tour le rôle du personnage à la vie réglée et monocorde… Celui de Jean-Pierre Savelli, agent d’assurance clermontois, qui va malgré tout se laisser tenter par les joies du camping des Flots Bleus, près d’Arcachon.

« Je suis là depuis 10 heur...

Lire la suite

« Clouzot, l’ambition d’un génie »

Le tournage de L'Enfer, interrompu brutalement, a laissé derrière lui une quantité de rushes, que Serge Bromberg a pu exploiter. Ici, Romy Schneider et Henri-Georges Clouzot. (Crédit : MK2 Diffusion).

Le tournage de L’Enfer, interrompu brutalement, a laissé derrière lui une quantité de rushes que Serge Bromberg a pu exploiter. Ici, Romy Schneider et Henri-Georges Clouzot. (Crédit : MK2 Diffusion).

Tourné en Auvergne, L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot ne fut jamais achevé. Il retrouve aujourd’hui une deuxième vie grâce au documentaire de Serge Bromberg. Nous l’avons rencontré lors de son passage à Clermont.

Un hôtel cantalien au bord d’un lac, au pied du viaduc de Garabit. Une sérénité apparente qui a camouflé bien des tensions et des drames…
En 1964, Henri-Georges Clouzot y pose ses caméras pour L’Enfer, un tournage de l’extrême où Serge Reggiani et Romy Schneider tiennent les rôles titres...

Lire la suite

Le Puy-de-Dôme honore son cinéma !

La paternité filmée par Maurice Pialat: Le Garçu, tourné à Cunlhat, fait partie des films projetés à Clermont. Photo: DR.

La paternité filmée par Maurice Pialat: Le Garçu, tourné à Cunlhat, fait partie des films projetés à Clermont. Photo: DR.

Quel est le point commun entre Le Garçu, Sept morts sur ordonnance, La double vie de Véronique, L’Argent de poche   et Uranus ? Ils ont été tournés ici. A Clermont-Ferrand, Maringues ou encore à Thiers… Et ils ouvriront « La première semaine des films tournés dans le Puy-de-Dôme. »

L’Auvergne peut se targuer d’avoir accueilli quelques très belles réussites du cinéma français. Initiée par le Conseil Général, le cinéma Les Ambiances et l’association Et vogue le Paris, voici « La première semaine des films tournés dans le Puy-de-Dôme »*, qui leur rend hommage...

Lire la suite