Deux jours, une nuit

 

DEUX JOURS UNE NUIT 2

Sandra est une femme en morceaux. Elle tente de les recoller, laborieusement, à coups de cachetons. Au moment où elle s’apprête à reprendre le travail survient le coup de grâce : la voilà virée. Son employeur a organisé un vote à la sauvette lors de son arrêt maladie. Il a mis un couteau sous la gorge des collègues: vous voulez votre prime annuelle? Sandra doit partir. La boîte n’a pas d’argent. Et le boulot se fait aussi bien sans elle… Mais tant qu’il y a de l’espoir, il y a de la vie. Sandra va aller la débusquer au fond de ses tripes, portée par son mari. Un nouveau vote aura lieu lundi. Elle a un week-end pour inverser la tendance en convaincant ses collègues de solidarité. Certains lui tombent dans les bras, d’autres lui tombent dessus. Elle chute, reprend son bâton de pèlerin… Fait brusquement demi-tour. Non, elle y va finalement. « J’ai l’air d’une mendiante » souffle-t-elle tandis qu’elle fait assaut de dignité.

Marion Cotillard part au combat en jean et débardeur, filmée par Jean-Pierre et Luc Dardenne. Et c’est bouleversant. « On s’est bien battus, hein? » lance-t-elle à son époux à la fin du film…

 

Crédit: Christine Plenus

Crédit photos: Christine Plenus

Laisser un commentaire

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>