José Garcia: « Fonzy m’a amené sur le terrain de la tendresse! »

José Garcia et son épouse Isabelle Doval étaient présents à Clermont-Ferrand pour la sortie de Fonzy. Elle réalise, il joue. Quoi? Un curieux personnage qui se retrouve géniteur de plus de 500 enfants… Paternité, lien filial, construction de soi: autant de sujets sérieux abordés dans une ambiance souriante et bon enfant.

Dans le film, José Garcia interprète un donneur de sperme. "Dès qu'il y a un rôle de branleur, on me le propose!" s'amuse-t-il. Photo: Valentin Uta.

Dans le film, José Garcia interprète un donneur de sperme. « Dès qu’il y a un rôle de branleur, on me le propose! » s’amuse-t-il. Photo: Valentin Uta.

C’est un couple visiblement très complice qui se présente à la conférence de presse. A peine entrés, José Garcia et la réalisatrice Isabelle Doval distribuent les poignées de mains sans façons, plaisantent, remercient chaleureusement pour le café. « La promotion est l’une des choses que l’on préfère. On adore ce travail de proximité avec le public », reconnaissent-ils de concert.

Voici donc Fonzy, leur dernier bébé. C’est le cas de le dire. Dans ce film, il n’est question que de paternité: Fonzy, alias Diego Costa, est le géniteur de 533 enfants, conçus à la force du poignet dans les éprouvettes d’un laboratoire de recherche il y a des années de ça. « Dès qu’il y a un rôle de branleur, on me le propose! », lance José Garcia en riant.
Dans la vie, son personnage navigue à vue, aucun projet d’avenir et des dettes jusqu’au cou… Et voilà qu’un jour 142 de ses rejetons décident de retrouver ce père biologique qui leur fait tant défaut!

Remake du film québécois Starbuck, sorti fin 2012, le film d’Isabelle Doval pose donc la question du lien filial sous un angle léger et rocambolesque. Même s’il n’était plus question pour l’ancien trublion de Nulle Part Ailleurs de rejouer « les acteurs comiques extravagants ». « Arrivé à un certain âge, on se rend compte que cela devient grotesque! Et je suis très reconnaissant à Isabelle de m’avoir amené sur un terrain où je suis plutôt malhabile, comme la bonté, la tendresse… J’avais besoin de ça pour évoluer, et ce rôle a été une porte de salut! Tout seul, je me serais raté. »

 

"Fonzy" est la première collaboration cinématographique du couple.  Photo: Valentin Uta.

Fonzy est la première collaboration cinématographique du couple.
Photo: Valentin Uta.

 

« La paternité a quelque chose de vertigineux »

Mais il faut dire, comme le souligne Isabelle Doval, que « la question de la paternité a quelque chose de vertigineux », et Fonzy la pose en filigrane. « Qu’est-ce qu’être père? Donner la vie ou élever un enfant? » résume José Garcia.

Ainsi, son personnage, passés les premiers moments de panique, se fait l’ange-gardien de sa progéniture. « Pour moi c’est ça, la paternité: faire de son mieux, affirme son épouse. C’est ce qui est remarquable dans le scénario: il manque à tous les personnages quelque chose pour se construire dans la vie, mais cela ne les empêche pas d’être profondément bons. C’est un film sur le lien. Voilà pourquoi j’ai choisi de me positionner du côté de l’enfant, car je ne comprends pas comment la loi française peut se permettre d’empêcher un être humain d’aller à la recherche de ses origines! »

Punchy et haut en couleurs – à l’image du couple! – Fonzy a donc donné le ton le soir même lors de l’inauguration du cinéma Le Paris*. « Amener le cinéma c’est amener la convivialité et la distraction au public à un prix encore abordable. Cette ouverture d’un nouveau multiplexe a donc du sens » se félicite José Garcia, parrain de l’évènement.
Une soirée au cours de laquelle il a dû, en bon fêtard, amener son légendaire grain de folie. La veille, déjà, il avait un peu trop arrosé la sortie de son film, reconnaissait-il malicieusement…

Aude Hily

*voir l’article « Le Paris est mort, vive Le Paris! »

Laisser un commentaire

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>