La petite Venise

 

petite venise 1

Shun Li est une immigrée chinoise, sans-papiers, parachutée comme barmaid dans une île de la lagune vénitienne par ses parrains mafieux. Bepi est un vieux pêcheur d’origine slave, poète à ses heures, qui a fait sienne cette Italie depuis une trentaine d’années. Ces exils et solitudes respectifs vont les rapprocher, tout en pudeur et délicatesse…

Le premier film d’Andrea Segre n’est rien d’autre que cela : grâce et douceur. Loin de la ville touristique et de ses images de cartes postales, c’est bien la petite Venise, ses travailleurs de l’ombre et ses « osteria » qui sont mis en lumière ici. Le pendant plus humain de la mondialisation, pétri de sensibilité et de poésie. Une amitié d’évidence, un attachement profond, transcendés par l’esthétique d’une lagune presque irréelle et le jeu subtil de ses interprètes. La gracile Zhao Tao y incarne magnifiquement cette jeune femme ballottée par une logique économique implacable, qui n’a pour d’autre horizon que l’espoir de faire venir son jeune fils en Italie. En face d’elle, un Rade Serbedzija tout en retenue et générosité. Et, autour de leurs personnages, l’incompréhension, l’hostilité. L’amitié est en péril. Des sentiments trop beaux et trop simples qui s’accommodent bien mal de ce monde trop complexe…

petite venise 2
Crédits: Haut et Court

Laisser un commentaire

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>