Le cinéma auvergnat en mutation

Des projets de multiplexe à Riom et Clermont, des cinémas de proximité qui s’adaptent au numérique… Plus que jamais, le paysage cinématographique régional se diversifie.

« Autant le client clermontois est plutôt gâté en ce qui concerne l’art et l’essai, autant il ne l’est pas pour le cinéma « grand public » ».

Soucieux d’apporter plus de poids et de visibilité aux Ambiances, Eric Piéra, son directeur, s’est associé au groupe CGR dans le projet d’édification du cinéma du Carré Jaude 2. Cette collaboration avec le troisième circuit cinématographique de France (déjà propriétaire du futur multiplexe de Clermont Nord) conférerait une « plus grande puissance de feu » aux Ambiances ainsi qu’un contrepoids de taille au monopole de Ciné Alpes, propriétaire de Ciné Jaude, Ciné Dôme et du Capitole.

Le projet de centre-ville consiste en un multiplexe généraliste, de sept salles toutes équipées en numérique, avec une programmation et des tarifs déterminés par CGR. Eric Piéra souhaite ainsi exploiter certaines niches, comme celle de la version originale sur les films grand public : « vous trouvez normal qu’Avatar ne puisse être vu à la fois en 3D et en VO ? C’est un manque de considération du spectateur… »

Numérique: expérimentation dans quatre salles pilotes

Un projet approuvé par Alain Déléage, président de l’association régionale Plein Champ : « nous sommes attachés au développement dans le centre-ville. S’il n’y avait pas le Capitole, ce serait une catastrophe ! »

L'arrivée du numérique et de nouveaux cinémas risque de déstabiliser encore davantage Le Rio, cinéma indépendant associatif au nord de Clermont-Ferrand. Photo: DR.

L’arrivée du numérique et de nouveaux cinémas risque de déstabiliser encore davantage Le Rio, cinéma indépendant associatif au nord de Clermont-Ferrand. Photo: DR.

Créé en 1992, Plein Champ regroupe la quasi-totalité des cinémas auvergnats (exceptés les multiplexes) ainsi que plusieurs circuits itinérants, festivals et ciné-clubs. Son but : soutenir le cinéma de proximité, notamment en zone rurale, en jouant le rôle d’interface entre associations régionales, nationales et distributeurs ; garantir une pluralité des films en favorisant la circulation des copies, promouvoir animations et dispositifs scolaires…

Et mener diverses actions comme la défense du Rio, jugé menacé par le projet de construction du multiplexe de Riom. « Le Lux est désuet et ne répond plus aux besoins de la population. Mais nous sommes farouchement opposés au suréquipement : ce nouveau cinéma fera du généraliste, et mordra donc sur la clientèle du Rio, déjà fragilisé par le complexe prévu dans Clermont Nord… »

Autre cheval de bataille de l’association : l’adaptation progressive des petites salles au numérique, qui bouleverse le format du 7ème art. « Si le cinéma de proximité rate le numérique, elles seront condamnées à terme, soutient Alain Déléage. Plein Champ a été missionné par la Région pour une expérimentation, au cours de l’année, dans quatre salles pilotes (une par département) : Mauriac, Ambert, Chambon-sur-Lignon et Dompierre-sur-Besbre. Ce seront des sortes de laboratoires qui préfigureront des équipements futurs ».

S’il est difficile de s’adapter au raz-de-marée d’un cinéma en pleine révolution, Alain Déléage se veut « résolument optimiste », refusant de voir se créer « des déserts cinématographiques, comme à Lyon ou Marseille où l’on a tué le cinéma de proximité ». Plein Champ a du pain sur la planche !

Aude HILY

Laisser un commentaire

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>