Welcome

 

WELCOME.jpg 2

Bilal, 17 ans, est un réfugié kurde arrivé illégalement à Calais. Il n’a qu’une obsession : gagner l’Angleterre afin de retrouver la fille qu’il aime. Dans l’impossibilité de s’embarquer, il se met alors en tête de traverser la Manche à la nage, et sollicite l’aide de Simon, un maître-nageur solitaire et désabusé…

Philippe Lioret a décidément l’art et la manière de réconcilier avec le cinéma français. Au milieu des œuvres intellectuelles nombrilistes et des innombrables films choraux aseptisés, Welcome tire son épingle du jeu de très belle manière. Le réalisateur de Je vais bien ne t’en fais pas, L’équipier ou Mademoiselle, a su allier à merveille la puissance dramatique de cette histoire poignante à la subtilité d’une narration tout en pudeur et finesse.

Sans effet de manche et surtout sans manichéisme, le cinéaste nous embarque dans l’univers méconnu des réfugiés au travers du personnage insolite incarné par Firat Ayverdi, Bilal attachant et plein de grâce. Jusqu’à parfois éclipser un Vincent Lindon pourtant excellent dans ce rôle de maître-nageur d’abord animé par l’intérêt (il aide Bilal afin d’impressionner son ex-épouse qu’il veut reconquérir) puis rapidement dépassé par l’aide illégale qu’il lui apporte.

Welcome pourrait d’abord apparaître comme une parabole du cynisme du monde adulte qui fait obstacle aux rêves et à la naïveté de la jeunesse. Il dépeint surtout l’absurdité d’un monde pris au piège de sa propre complexité…

WELCOME

Crédits: Guy Ferrandis.

Laisser un commentaire

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>