Le Puy-de-Dôme honore son cinéma !

 

La paternité filmée par Maurice Pialat: Le Garçu, tourné à Cunlhat, fait partie des films projetés à Clermont. Photo: DR.

La paternité filmée par Maurice Pialat: Le Garçu, tourné à Cunlhat, fait partie des films projetés à Clermont. Photo: DR.

Quel est le point commun entre Le Garçu, Sept morts sur ordonnance, La double vie de Véronique, L’Argent de poche   et Uranus ? Ils ont été tournés ici. A Clermont-Ferrand, Maringues ou encore à Thiers… Et ils ouvriront « La première semaine des films tournés dans le Puy-de-Dôme. »

 

L’Auvergne peut se targuer d’avoir accueilli quelques très belles réussites du cinéma français. Initiée par le Conseil Général, le cinéma Les Ambiances et l’association Et vogue le Paris, voici « La première semaine des films tournés dans le Puy-de-Dôme »*, qui leur rend hommage. Une projection exceptionnelle qui se veut en outre le reflet « le plus représentatif des différentes communes du département » d’après Eric Piera, directeur des Ambiances.

Cette semaine inédite affiche donc une programmation léchée, aux films forts et sensibles. Comme Sept morts sur ordonnance de Jacques Rouffio, l’unique metteur en scène toujours en vie de cette sélection, qui signait ici une étude sociale très incisive du milieu médical de la province.

Tourné à Clermont-Ferrand, ce film a également la particularité d’avoir été écrit par le scénariste puydômois Georges Conchon. Au casting : Gérard Depardieu, Charles Vanel, Michel Piccoli et Coline Serreau, qui retrouva par ailleurs l’Auvergne quelques années plus tard, en tant que réalisatrice, pour le tournage de La Belle Verte.

Gérard Depardieu, le fil rouge.

Gérard Depardieu, grand gagnant de cette sélection 2009, apparaît également à l’affiche du Garçu de Maurice Pialat, et d’Uranus, de Claude Berri, choisi en hommage au récent décès du réalisateur. Très controversé lors de sa sortie en 1990, Uranus narre l’émergence de règlements de compte au sortir de la guerre de 39-45 dans une petite ville de province (en l’occurrence, c’est Maringues qui servit de cadre à la réalisation). Un thème qui n’est pas sans rappeler celui du documentaire Le chagrin et la pitié de Marcel Ophüls, tourné à Clermont-Ferrand et retraçant la chronique de ses habitants durant l’Occupation…

Un Gérard Depardieu par ailleurs très bien entouré par Michel Galabru, Jean-Pierre Marielle, Michel Blanc et surtout Philippe Noiret (lequel fera également partie de la distribution du film Les copains, adapté d’un roman de l’auvergnat Jules Romains, et tourné à Ambert sous la direction d’Yves Robert).

 

Règlements de compte après l'Occupation... Ici, Gérard Depardieu et Daniel Prévost. (Crédit: Renn Productions)

Règlements de compte dans une petite ville française après l’Occupation… Ici, Gérard Depardieu et Daniel Prévost. (Crédit: Renn Productions)

L’Auvergne reverra ensuite notre Gégé national pour le tournage de Bon voyage et Michou d’Auber, réalisés dans l’Allier, et, bien entendu, de Quand j’étais chanteur, de Xavier Giannoli.

« Des films comme Etre et avoir, Les choristes, Quand j’étais chanteur… sont des films connus, qui ont rencontré leur public. Nous voulions donner leur chance aux films d’auteur » explique Bernard Eymard, vice-président de Et vogue Le Paris. « Nous avons organisé une fois la projection de Ma nuit chez Maud, d’Eric Rohmer, et nous avions eu de très bons retours. Cela nous a donné l’envie de continuer sur cette voie ».

 

Poétique et mystérieux, La double de vie de Véronique suit la vie de deux femmes identiques, interprétées par Irène Jacob... Crédit: MK2 Diffusion.

Poétique et mystérieux, La double de vie de Véronique suit la vie de deux femmes identiques, interprétées par Irène Jacob… Crédit: MK2 Diffusion.

Quels sont les critères retenus par les réalisateurs qui ont posé leurs caméras dans le Puy-de-Dôme ? Pour La double vie de Véronique, de Krzysztof Kieslowski, et qui révéla Irène Jacob, le choix de Clermont (que l’on ne voit qu’une partie du film) n’est pas plus évident que ne l’a été Thiers pour L’argent de poche. Tourné en 1975, ce drame signé François Truffaut est souvent considéré comme un des meilleurs films traitant de l’enfance, et comme un des meilleurs films de son réalisateur…

En revanche, Cunlhat s’est imposé de lui-même pour Le Garçu. Village natal de Maurice Pialat, ce dernier y a tourné son tout dernier film. Un retour aux sources au travers duquel le réalisateur a bouclé la boucle : film autoportrait, Pialat  traite de la paternité en y filmant Antoine Pialat, son jeune fils…

* Tourné également dans le Puy-de-Dôme, le film Gas-oil de Gilles Grangier avec Jean Gabin et Jeanne Moreau sera projeté en préambule de cette Semaine du cinéma.

Laisser un commentaire

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>